Journal d’une festivalière DAY1

Quand arrive l’été, arrive la saison des festivals. Et le premier de cette année pour moi est GAROROCK à Marmande dans le sud ouest de la France. Ce n’est pas la première fois que je viens dans cette petite ville aux ruelles tristes où lorsque le festival s’installe tout s’anime. Je me rappelle encore de la petite gare, des hordes de jeunes en plein exode vers les territoires libres, des holas d’apéro a n’en plus finir: comme un cri de ralliement. En esperant que cette année encore j’en ressortirais épuisée mais la tête pleine de joie.

  14h30

Train raté pour bien commencer la journée, il fait moite et peu de gens sont comme nous c’est a dire avec des bagages et des sacs de nourritures et d’alcool assis sur le quai.

  15h00

Enfin nous sommes dans le TER qui nous emmene jusqu’ a Bordeaux. De las bas nous prenons le train de Marmande. Contrairement à l’an dernier il n’y a aucune montagne de tentes quechua 2 secondes : il y a juste nous et quelques autres. Etrange, etrange… cela cache forcèment quelque chose. Pour passer le temps (qui pourtant va trop vite) nous buvons nos cannettes de bières dans le compartiment en attendant l’arrivée.

  17h00

Une haie d’honneur de CRS nous acceuille a la gare de Marmande sans pour autant prêter attention à nous et nos affaires. C’est une année bien calme on dirait. Petite marche à travers les rues grises de la ville avant d’arriver à la terre promise où la nous ne sommes absolument plus seuls. La foule stagne dans l’allée en attendant la fouille (sommaire) des vigiles : nous sommes enfin entré dans le camping et les souvenirs reviennent.

  18h00

On comprend alors le vide sidéral du TER : Tout le monde était deja bien installé depuis longtemps et nous nous retrouvons a l’autre bout du camping, pres de l’entree des concerts (point positif cela dit). Nous plantons la tente pres d’un arbuste ( qui en un an n’a toujours pas poussé) et aussi sur une jolie fourmillière car quand la chance n’est pas la des le depart, elle ne revient pas : elle persiste. C’est le moment de l’apéro d’avant concert : nos voisins sont souriants et généreux, que l’on se sent bien ici.

 IMG_2557.JPG

  19h00

Début des concerts: après un verre bien chargé de Jager on court vers l’entrée pour chanter à tue tête sur les tubes entrainants ‘chaloupés’ des Naive New Beaters. Mais Oh malheur, cette année la file d’attente du festival est gigantesque et nous entendons plus ‘la boîteuse’ que MonteCristo…  Nous entrons enfin, legerement dépité mais tant pis la pinte n’est qu’a 5 euros alors allons noyer notre desespoir.

  20h30

Concert génial de LAS AVES : je vogue dans tout les sens en chantant dans un anglais Yaourt : Die in Shangai ou Gasoline. Ce groupe est une petite tuerie et me fait oublier à quel point j’aurais préféré ecouter Heal Tomorrow que la Marsaillaise.

  21h30

Petite pause dans l’herbe sèche pour déguster une énoooorme barquette de frites en provenance des Hauts de France. Je crois que je ne sais plus très bien où je suis ni ce que je fais mais cela en vaut la peine.

  23h00

Malgrès un petit incident du type : perte inopinée d’un membre du groupe dans la nuit noire, j’essaie de me caler devant THE KILLS pour admirer la parfaite Alison Mosshart et le si chic Jamie Hince ( n’est pas ex mari de Kate moss qui veut !). Ils ne jouent malheureusement pas Cheap and Cherful mais URA FEVER ou TAPE SONG me donnent envie de chanter encore et encore !

  01h00

Une retrouvaille et un shooter de Jager plus tard, je me cale vers le fond de la scène où chantent les Casseurs Flowteurs et Diamond Declo. Le rap ne m’enjaille malheureusement pas assez à cette heure la et je repars vers le bar Kronembourg.

  02h30

Grosse fatigue et longue discussion avec pour fond sonore l’électro minimaliste ( et ennuyeuse) de Amine Edge and Dance. Il est l’heure de rejoindre la tente, perdue désormais dans un dédale incroyable de Quechua en tout genre. On titube un peu, on rigole beaucoup, la nuit est noire et la musique lointaine : Que la soirée est passée vite.

LOOK DU JOUR

celebrations.jpg

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s